5 avril 2018

Facebook vous surveille sur Messenger

Facebook vous surveille sur Messenger

Facebook surveille les liens et numérise les photos que vous partagez avec d'autres sur l'application de messagerie Messenger afin de s'assurer que les contenus respectent les conditions de l'entreprise. Dans le cas de contenu "inapproprié", ceux-ci sont bloqués ou retirés.

Les réseaux sociaux sont en apparence de bons outils de communication et promettent beaucoup et de jolies avenues, mais quand on vérifie plus attentivement, la réalité n'est plus celle que l'on anticipait.

Facebook est une plateforme de média social, Messenger une application de messagerie. La seconde est entièrement la propriété de la première, et ça, on n'a aucun problème là-dessus.

Par contre, là où le bât blesse c'est que Messenger - l'application de messagerie entre vous et vos contacts - est surveillée de près par les algorithmes et le personnel de Facebook qui bloquera ou supprimera tous liens ou images transmis qui ne respectent ses conditions d'utilisation. Et ce, même s'il s'agit d'un mode de communication de personne à personne non diffusée au grand publique. C'est ce qui soulève bien des questions sur les pratiques de confidentialité et de vie privée de Messenger.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a confirmé cette surveillance en répondant à une question sur des messages bloqués sur Messenger concernant le Myanmar (Birmanie) où du nettoyage ethnique a lieu.

Si Messenger n'utilise pas les informations des messages transmis pour afficher des publicités, les conditions d'utilisation vont bien au-delà de ce que les utilisateurs s'attendent.

Tous les contenus doivent respecter les « standards de la communauté » indique la société, mais en dépit du caractère privé des messages, ces derniers sont surveillés pour prévenir des abus au même titre que sur le média social.

Question de sécurité
À Bloomberg, la porte-parole de Facebook présente le cas de photos qui sont comparées et inspectées pour détecter de possibles cas d'exploitation infantile ou encore de liens qui sont analysés pour stopper d'éventuels virus ou logiciels malveillants.

Difficile d'établir un équilibre entre vie privée et protection, mais à trop surveiller, les utilisateurs finiront par perdre confiance en Facebook et Messenger.


Source : Agence QMI
Tous droits réservés © Prodige Média – 2017 - 2018
Politique de confidentialité | Termes et conditions
view_count(); (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','https://www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-9604211-1', 'auto'); ga('send', 'pageview');